Cus&Co

Cusco, Le Machu Picchu, la Vallée Sacrée, les Rainbow Moutains… la région regorgent de découvertes que nous décrivons plus ci-après.

Cusco

Une fois n’est pas coutume, notre arrivée a Cusco se fait par les airs. Après en avoir entendu des vertes et des pas mûres sur l’état des routes et la mauvaise conduite des péruviens et boliviens, nous décidons de jeter un œil aux billets d’avion et la bonne surprise, notre billet avec avianca est quasiment au même prix que le billet de bus; du coup, on n’hésite pas.

Cusco est la 2ème plus grande ville du pays et ça se sent. C’est une vraie fourmilière certes moins grande et moins agitée que Lima mais tout de même, ça grouille de partout. Après nos 4 jours passés dans le canyon de Colca presque seul, la différence est nette. 

Nous décidons de poser nos bagages dans notre auberge située dans le quartier (bobo) de San Blas et de partir à la découverte de cette ville pleine de promesses. 

Cusco a été déclarée patrimoine culturel de l’humanité par l’UNESCO et on comprend pourquoi : ses ruelles pavées aux murs blanc et volets bleus, sa magnifique place des armes ornée de 2 imposantes cathédrales, ses murs en pierre datant de la civilisation Inca, son artisanat aux milles couleurs… on apprécie déambuler de ruelles en ruelles et de places en places de jour comme de nuit (Cusco est l’une des villes les plus sûres du Pérou). Malgré la orde de touristes – que nous sommes – Cusco est une ville dans laquelle nous nous sentons bien. 

Nous avions également entendu que cusco était une ville plus chère qu’ailleurs; mais en cherchant un peu et en s’éloignant de la place des armes, on trouve facilement des menus (entrée, plat et boisson) pour 15 soles ($5) voir même 6 soles ($2) au marché couvert de San Pedro, et c’est très bon ! Les portions sont (presque) trop généreuses et on assiste à la vie locale du marché en prenant le déjeuner, un bon moment. 

Pour finir sur la touche gastronomie, ne manquez pas de faire une halte à la boulangerie Qosco Maki; ils font de vraiment très bonnes viennoiseries pour pas cher de surcroît!


Le Machu Picchu, cité des Incas

353316C1-9ACE-41FB-B0C3-07CC53C5CE96

 

Venir au Pérou sans visiter le Machu Picchu, c’est un peu comme rendre visite à sa mère et qu’elle ne vous prépare pas des lasagnes (hein maman 🙂 ), c’est sacrilège!

Nous avons donc pris nos billets quelques semaines auparavant sur le site officiel du Machu Picchu pour éviter de payer la commission des agences car le billet coûte déjà 152soles ($47). Nous avons organisé notre transport en arrivant à Cusco et franchement, ça n’a pas été une mince affaire. Le guide du routard pour le coup n’est pas du tout clair dans ses explications et les agences vous diront que c’est très compliqué puisqu’elles espèrent bien vous refourguer leur excursion. En réalité, Il n’y a pas 50 moyens de faire le Machu Picchu et de nombreux blogs expliquent très bien les solutions qui s’offrent à vous donc on ne va pas refaire le topo ( et là aussi). 

Nous avons opté pour la solution que certains appèleront « le voyageur feignant ». Nous on le surnomme, le voyageur plumé ! Nous avons donc pris un collectivo jusqu’à Ollantaytambo pour 15 soles/pers soit $5; jusque là, tout va bien. À Ollantaytambo, nous avons pris le train Perurail ($60/pers) d’une durée de 1h30 pour rejoindre Aguas Calientes, ville de départ du Machu Picchu. Et enfin, le lendemain matin, nous avons choisi de prendre le bus pour monter au Machu Picchu (78 soles, $12/pers). Vous multipliez tout ça par 2 (A/R) et vous obtenez… le trajet le plus cher de vos vacances au Pérou 😉 

À notre décharge, mon genou m’a fait défaut et j’avais beaucoup de difficulté à marcher donc c’était aussi la solution la meilleure pour nous. 

Bref, passé les détails logistiques, le site est vraiment splendide; Nous débutons la visite en montant directement au mirador dans l’espoir d’avoir une photo du site encore vide de touristes; puis nous nous rendons à la porte du soleil afin de prendre encore plus de hauteur. Et finalement, nous déambulons dans la cité, muni de notre guide du routard. On glane ici et là les explications des guides officiels du Machu Picchu et c’est assez amusant d’entendre les différentes versions! (d’ailleurs, il parait que depuis peu, le guide est obligatoire… nous sommes entrés sans guide et n’avons eu aucun problème).

Nous restons tout de même près de 5h sur place puis rentrons à l’hôtel prendre une douche et attendre notre train qui ne part qu’à 21h… car oui, on l’a joué luxe en prenant le train mais luxe des pauvres en prenant les horaires les moins chères.

Et si c’était à refaire ? 

Nous ne regrettons pas d’avoir pris le train malgré le prix car les paysages sont vraiment beaux et nous avons aimé l’expérience. Par contre, nous ne nous précipiterions pas sur le premier bus de 5h30 qui monte au Machu Picchu, d’autant qu’à moins d’arriver à 4h à la station, y’a de faibles chances que vous soyez dans le premier bus. En arrivant à la station à 5h10, nous avons attendu près d’1h et sommes arrivés sur le site à 7h.

Nous prendrions donc plutôt des billets pour l’après-midi; il semble y avoir moins de monde en plus (à vérifier?)!


La vallée sacrée

Au retour du Machu Picchu, nous passons la nuit à Ollantaytambo afin de démarrer des le lendemain la visite de la vallée sacrée (70 soles le billet partiel donnant l’entrée de presque tous les sites suivants).

#1 les ruines du site de Ollantaytambo 

Impressionnant, ce site est construit à flanc de montagne, faisant réellement corps avec celle-ci. Une fois en haut, la vue est splendide.

#2 Moroy

Ce site serait un ancien site de recherche agriculture inca. Les différentes terrasses, parfaitement circulaires, permettaient aux incas de tester différentes conditions de culture : plus chaud en bas au centre plus frais en haut.

#3 les salineras de Maras (10 soles)

Ce site nous a laissé bouche bée; au delà de la beauté, le système d’exploitation du sel est ingénieux et efficace. On trouve ici 4000 bassins que se partagent 40 familles péruviennes. Chaque bassin est approvisionné en eau chaque jour par un système de canaux; cette eau provient de la montagne attenante et est chargée en minéraux et en sel. Après évaporation de l’eau due à la chaleur, seul le sel reste. 

Nous rentrons à cusco par le collectivo (4soles). Demain, c’est la finale !!

Finale de la coupe du monde, fiesta del Carmen et site inca

Nous passons la matinée dans un café (le match est à 10h ici !) à regarder le match. Bonne ambiance grâce à quelques français très investi dans cette finale, et surtout dans cette victoire ! Nous sortons dans la rue partager notre joie mais malheureusement, il semblerait que tout le monde s’en fout au Pérou, voir même regrette la défaite de la Croatie. Pas grave, nous et les nombreux français touristes, on est contents !

#4 Pisac, village Incas

Après cette victoire, nous négocions l’A/R en taxi (70 soles) pour le site de Pisac, dernier site de la vallée sacrée que nous souhaitons visiter. Malheureusement, arrivés à Pisac, nous nous retrouvons bloqués sur la route sans moyen d’accéder au site car un grand défilé pour la fiesta del Carmen à lieu. Toutes les routes (et surtout la seule qui mène au site) sont bloquées. 

Nous réussirons tout de même à faire une visite express du site juste avant la fermeture et une fois la fête terminée.
Le village de Pisac fut probablement construit au 15e siècle, durant l’expansion de l’empire inca. C’était un village complet avec des rues, des maisons, des canaux, une zone religieuse, un cimetière, entouré d’une vaste zone de culture en terrasse.


The Rainbow moutain : le souffle coupé

D104539E-6034-4D66-90DA-25D2B5A2F3F3

Impossible de s’y rendre sans réserver via une excursion (ou peut être en taxi privé mais hors budget pour nous), la montagne aux 7 couleurs nous appellent.

Départ 5h du matin et après 4 heures de trajet (dont la dernière est vertigineuse et assez angoissante pour Laura), nous arrivons au pied de la montagne : c’est partit pour 1h30 de montée à pied (ou à cheval si on veut rajouter un petit billet – argent ou pas argent, il est de toute façon hors de question que nous participions à cette exploitation animalière); l’altitude est de 4300 mètres et nous devons atteindre les 5000 mètres. Le souffle est court et l’effort est donc plus pénible qu’à la normale mais nous en arrivons à bout – comme tout les autres… ah oui, on n’est loin d’être seul au monde pour le coup, mais le spectacle en vaut la peine.

Nous repartons pour Cusco, fatigués et avec un léger mal de tête, prets à poursuivre notre voyage au Pérou : demain, nous nous envolons pour Le Lac Titicaca 🙂


Pratique :

  • Entrée du Machu Picchu : 42€/pers
  • Collectivo pour Ollantaytambo : 4€/pers
  • train pour aguas caliente : 100€/pers
  • bus pour accéder au site du Machu Picchu : 20€/pers
  • billet partiel touristique : 18€
  • Entree salineras de maras : 2,60€/pers
  • excursion pour les Rainbow mountains : 18€/pers

<< Arequipa & canyon de Colca Puno et le lac Titicaca >>

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s