Copacabana & le lac Titicaca

Depuis Puno, nous prenons un bus direct pour rejoindre Copacabna en Bolivie; en 3 heures, nous aurons fait le trajet, passer la frontière et nous ferons racketter de 2 bolivianos pour payer la taxe (mytho) d’entrée de la ville. Nous changeons nos montres (+ 1h par rapport à la Bolivie) et apprenons le nouveau taux de change ; ah oui l’avantage de voyager, c’est qu’on travaille son calcul mental ! 

La ville de Copacabana est un repère à touristes et n’a pas vraiment de charme; seule la partie port avec la vue dégagée sur le lac à retenue notre attention. De toute façon, on est là uniquement (comme des centaines de touristes) pour prendre un bateau pour l’Isla del sol. 

À peine arrivé, nous allons au port acheter nos billets pour l’île; malheureusement, de file en aiguille, nous nous rendons compte que le temps commence à se gâter; le vent se lève et on voit de gros nuages noirs au loin se former. Nous entendons d’autres touristes se plaindre de leur retour anticipé de la Isla del sol pour cause de mauvais temps. ça sent le roussie… et surtout l’orage !

Nous sommes très nombreux à nous entasser devant le petit bateau, seul bateau à partir d’ailleurs ce jour là, pour l’île. Le temps n’a pas l’air de s’améliorer, on apprend d’ailleurs dans la queue que la partie nord de l’île est fermé pour cause de conflit touristique (le nord et le sud de l’île se dispute la répartition des touristes) et nous ne sommes pas franchement sures de pouvoir monter à bord. Brainstorming express : aller on s’en fout, on n’y va pas, ça sent la galère.

Nous passons la soirée à Copacabana ou plusieurs orages se succèdent avec grêle et tutti quanti —> on est bien contents de pas être sur l’île !! En 5 minutes à peine, les rues sont recouvertes de grêlons, c’est tout blanc on se croirait au ski ! 5 minutes plus tard, ce ne sont plus des grêlons mais des mini torrents d’eau qui recouvrent les rues (boueuses) de la ville. Moins fun, surtout quand on marche dans un trou rempli d’eau et qu’on se retrouve trempé jusqu’à la cheville, pas de chance !

La ville sera privée d’électricité toute la soirée et la nuit, lui conférant une atmosphère particulière de fin du monde. C’est rigolo de se balader dans cette ville où seuls quelques restaurants de la rue principale servent à manger et dont les tables sont éclairé à la bougie. Bon et du coup forcément, on n’a pas pris beaucoup de photos…

20180719_182202


Pratique :


<< Puno & le lac Titicaca La Paz >>

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s